Des Enseignants pour Pestel
Baie des Garçons

 

En Haïti l’essentiel de l’enseignement est prodigué par les écoles religieuses. Il y en a cinq à Pestel, dont quatre sont catholiques. Elles sont disséminées sur le territoire, et rattachées  aux paroisses de Pestel-bourg, les Basses, l’Anse à Maçon et Pointe Sable (ces deux dernières sur l’Ile de la Grande Cayemite). Seule celle du bourg de Pestel (400 élèves) va jusqu’au secondaire.

            Ces écoles mobilisent grandement les prêtres, qui souvent sont davantage des maîtres d’école que des curés. Les professeurs sont peu ou pas payés, et la qualité de l’enseignement s’en ressent. A la demande du curé de Pestel et de son évêque nous avons envisagé l’envoi de deux professeurs pour un volontariat de deux ans. Fidesco nous a trouvé un jeune ménage de grande qualité, Amaury et Morgane Perrachon ; ils se sont installés en novembre 2018 de façon très rustique dans une maison fournie gracieusement par un ami et donateur américano-haïtien résidant à Pestel.Ils se sont mis courageusement au travail, et la tâche était immense :

- enseigner certaines matières à l’école St François d’Assise de Pestel

- inventorier les besoins des quatre écoles, les chiffrer et fixer leur priorités

- créer une bibliothèque de livres scolaires ou récréatifs

- prodiguer une formation pédagogique aux professeurs des quatre paroisses

- aider les curés dans leur recherche de donateurs, en particulier par le crowd funding

- etc..

            Hélas ils ont dû être rapatriés en mai 2019 pour soigner une grave dingue qu’ils avaient contractée tous les deux. De retour fin août ils ont été bloqués à Port au Prince par la situation insurrectionnelle qui a prévalu, bloquant toutes les routes, obligeant à fermer écoles et universités, jusqu’à ce que Fidesco décide fin 2019 de rapatrier tous ses volontaires en Haïti.  

             Malgré cela (et la crise du Covid 19, qui n’a rien arrangé) le bilan est le suivant :

- les livres scolaires et récréatifs sont arrivés. Il reste à aménager la bibliothèque et à démarrer les prêts de livres récréatifs, nécessité particulière pendant le confinement qui est loin d’être fini en Haïti.

- un certains nombre de dossiers de demande de fonds (en particulier celui des cantines scolaires, décrit dans la fiche n°3) ont été ébauchés, voire terminés

- des séances de formation pédagogique et de recherche de fonds ont eu lieu

- deux écoles ont reçu des purificateurs d’eau solaires de façon que les enfants disposent d’eau potable.

 

            Dans l’immédiat, s’agissant de l’école St François d’Assise, l’envoi d’un ou plusieurs ordinateurs et d’une alimentation électrique minimale permettrait d’enseigner l’informatique autrement qu’avec un tableau et une craie !

 

            La question qui se  pose à présent est l’envoi éventuel de nouveaux volontaires, lorsque la situation politique et sanitaire le permettra. Pestel est très isolé, est-il raisonnable de renouveler l’expérience ? 

Logo EHFA proposition (sep 2019).png
11 LatibonitArtist Name
  • Logo whats app EHFA
  • Facebook
         
ehfa@orange.fr
 
+33 2 99 045659             
 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now